Ariane Mnouchkine

France Culture : Hors Champs – Laure Adler

Première d’une série de quatre émissions en compagnie d’Ariane Mnouchkine, metteur en scène, fondatrice et directrice du Théâtre du Soleil. Une première émission autour de ses débuts et de l’idée de transmission

Ariane Mnouchkine – ses débuts

Deuxième émission sur quatre de la série consacrée à Ariane Mnouchkine, metteur en scène, fondatrice et directrice du Théâtre du Soleil. Un deuxième entretien autour du processus de création

Le processus de création

Troisième émission sur quatre d’une série en compagnie d’Ariane Mnouchkine, metteur en scène, fondatrice et directrice du Théâtre du Soleil. Un entretien autour du choix des thèmes, de l’imaginaire et du travail de l’acteur…

l’imaginaire et le travail de l’acteur

Quatrième et dernière émission de la série consacrée à Ariane Mnouchkine, metteur en scène, fondatrice et directrice du Théâtre du Soleil. Un entretien autour du cinéma, de la pratique théâtrale, de la vie de troupe, des engagements et de l’avenir…

Ariane Mnouchkine, metteur en scène


 

La cartoucherie :
un rêve poétique, politique et artistique

Cartoucherie 1

« Grâce à qui peut-on encore avoir, en France, un  outil  de  travail  aussi  splendide,  aussi modeste,  aussi  libre,  aussi  charmant,  n’ayant jamais  connu  le  licol  institutionnel  puisque l’ayant  toujours  furieusement  refusé,  un  lieu aussi ouvert, aussi simple à partager que cette cartoucherie ?  et  je  me  disais :  mais  c’est d’abord  grâce  à  ces hommes  et  à  ces  femmes qui, aux heures  les plus  sombres de  la guerre, rêvaient  la  France  d’après  la  guerre et  je pensais  à  eux.  Pendant  l’occupation,  pendant une  époque  d’une  cruauté  oubliée  en  Europe aujourd’hui, tandis que régnait dans le pays une lâcheté  contagieuse  et  dévastatrice,  il  y  avait par-ci  par-là,  des  hommes  et  des  femmes  qui se  réunissaient clandestinement, bien sûr pour faire sauter des trains, bien sûr pour mener les combats  de  la  Résistance, mais  aussi  et  peut-être avant  tout, pour écrire  la Constitution de la  France  d’après-guerre,  pour  rêver  la  France d’après  la  guerre. Ils projetaient  les  écoles, l’université,  la sécurité  sociale,  la culture,  les théâtres  de  la  France  libérée  et  de  nouveau debout.  C’est  grâce  à  ces  gens-là  que  nous sommes encore ici aujourd’hui,  réunis  dans cette nef. On ne le sait plus, et  je ne suis pas sûre, qu’artistes  ou  personnel  politique,  nous soyons toujours suffisamment fidèles à ce rêve.

 

Cependant il y a des gens, il y a des artistes, il y a des troupes – le Théâtre du Soleil fait partie de ces troupes, il y a même des hommes et des femmes politiques – qui s’efforcent d’être fidèles à ce rêve, le  rêve d’un pays cultivé, d’un pays savant,  d’un  pays  où  l’ignorance  est  reconnue comme la maladie la plus grave à guérir en tout premier lieu, et où l’éducation artistique est une cause nationale. C’était ce  rêve poétique, politique, artistique, que la Cartoucherie allait nous permettre  de  vivre,  nous  le  savions,  lorsque, avec  la  complicité  de  Janine Alexandre-Débré et de Christian Dupavillon, nous l’envahîmes en août 70.

Cartoucherie 2

Une friche inouïe, impériale, aussi bien cachée dans  le bois de Vincennes qu’Angkor  le fut  pendant mille ans  dans la  jungle  Cambodgienne. Nous étions ses découvreurs, ses envahisseurs,  ses  libérateurs,  ses  métayers,  c’est nous qui allions  « la  rendre meilleure », nous et ceux qui nous rejoindraient. Ce serait nous, les désobéissants disciplinés, qui ferions de ce lieu un palais des merveilles, un havre de théâtre et d’humanité, un laboratoire de théâtre populaire, un champ d’expérimentation et d’apprentissage à perdre haleine. Un paradis du peuple. Nous en serions les serviteurs, jamais nous n’en deviendrions les rentiers  exclusifs.  Aucun  ministère au monde ne pourrait nous dicter quoi que  ce soit d’autre que ce que nous considérions déjà comme  notre  devoir  sacré : rendre  heureux  le plus  grand  nombre  de  gens  possible.  Aucun égoïsme  corporatiste  au monde  ne  nous  ferait jamais  jeter  dehors,  à  peine  la  représentation terminée, le public qui nous aurait fait l’honneur de vouloir vivre deux, ou quatre, ou dix heures avec nous, à la recherche du théâtre c’est-à-dire à la recherche de l’humain ».

Ariane MNOUCHKINE

 A présent suivez- nous : la Cartoucherie, mode d’emploi !

Cartoucherie 3

En arrivant, la première vision du Théâtre du Soleil qui s’offre au visiteur est celle des trois Nefs

Cartoucherie 4

En  vis-à-vis …

Cartoucherie 5
Les roulottes : un hébergement de fortune
qui ne reste jamais longtemps inoccupé !

Cartoucherie 6
La billetterie… vos places sont réservées …ou bien on vous  inscrit sur une liste d’attente…et vous espérez être casés sur une marche !

Cartoucherie 7
La porte : On fait la queue pour entrer …
Ariane frappe les trois coups,  la porte s’ouvre …

Cartoucherie 8
le Hall d’accueil : un univers fabuleux s’offre à vos yeux émerveillés …

Les places : pour commencer,  vous êtes invités à
choisir votre place sur un grand tableau
Cartoucherie 9
L’on vous dirige ensuite vers la salle de spectacle
 vous collez l’étiquette portant le numéro de votre  place
au bon endroit sur la banquette.

Cartoucherie 10
La salle de spectacle : Sur la scène,  le décor de La Ronde de nuit

Vous voilà libres à présent :
vous disposez d’une bonne heure pour doucement
vous laisser gagner par la magie du lieu.

Cartoucherie 11
La mappemonde et le décor s’inspirant de l’éditeur Hetzel
(celui de Jules Verne),
pour Les Naufragés du Fol Espoir

Les fresques : Vous commencez par faire le tour du vaste Hall d’accueil
pour en admirer les décorations entièrement renouvelées pour chaque spectacle.

Cartoucherie 12
La fresque à l’effigie de Shakespeare pour Macbeth

Puis le moment est venu de se diriger vers le comptoir
pour choisir son menu

Cartoucherie 13
Le Théâtre du Soleil convie son public à se restaurer  avant chaque représentation.

Un menu, souvent aux consonances orientales, préparé avec soin par les cuisiniers de la troupe et servi par les nombreux bénévoles du Soleil (et les comédiens !) vous est proposé dès votre entrée dans la grande salle. Pour quelques euros, vous pouvez vous plonger dans un univers aux saveurs lointaines et découvrir une culture nouvelle, le plus souvent liée à celle du spectacle présenté. Le partage de la nourriture devient une sorte de rituel qui vous inscrit dans un groupe au sein duquel vous allez vivre, ensemble, l’expérience d’une représentation unique.

Ensuite direction : la salle de spectacle !

En passant devant les loges vous ne manquerez pas d’observer, à travers un voile en dentelles, les comédiens se préparant pour le spectacle : maquillage, coiffure, ajustements vestimentaires.
Cartoucherie 14
La loge de Les Naufragés du Fol Espoir

Et enfin, le moment tant attendu : le début du spectacle !!!

Il ne vous reste plus qu’à vous abandonner quatre heures durant à un enchantement permanent.

Cartoucherie15

Merci ! Bravo et Merci ! Le spectacle à peine terminé … vous en redemandez .

Pour finir, une visite virtuelle en 3D, réalisée en 2010 par Kieven Bengel, un élève de l’option théâtre du Lycée Schuman de Haguenau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s