Quoi de neuf ?

C’est la rentrée

C’est reparti pour une nouvelle saison : des stages, des ateliers, du clown, des jeux et du spectacle; il y en a pour tout le monde, petits et grands. Des nouveautés aussi : un stage d’art thérapie par le clown, des stages pendant les vacances scolaires pour les enfants et des ateliers de jeu (clownesque, mais pas que) un dimanche matin par mois pour les adultes . Cerise sur le gâteau : un stage de réalisation début juillet .

Ci-dessous ;
– le calendrier et toutes les informations utiles.
– le bulletin d’inscription


Cet été, ouvre tes ailes et vole !

Puisqu’on vous dit que le Théâtre reprend au  THENSO,  … et pas qu’un peu !

LES ATELIERS OUVERTS du dimanche matin ( Pour TOUS, de 7 à 77 ans)

Dimanches 13 et 20 juin – de 10h à 12h.

Ça se passe au Fort Kléber à Wolfisheim, au frais dans les douves.

Animation gratuite, pour TOUS, de 7 à 77 ans.

(et c’est vrai de vrai… ça s’est exactement passé comme ça, dimanche dernier)

L’ATELIER de CLOWN THERAPIE du 10 et 11 juillet. ( stage pour Adultes)

Samedi: 10h-18h / Dimanche: 9h-17h.

dans les locaux du Thenso, au Fort Kléber de Wolfisheim.

Atelier pour ADULTES, limité à 8 participants.

(c’est le seul stage pour adultes proposé au Thenso avant la rentrée de septembre :

dépêchez-vous de vous inscrire !)

Inscriptions sur le site d’ARClown : https://www.clown.asso.fr/stage-clown-ete   

L’ATELIER :  Jeux de CLOWN (stage pour enfants)

Du mercredi 7 au vendredi 9 juillet, de 9h-12h.

Dans les locaux du Thenso, au Fort Kléber de Wolfisheim

Atelier pour enfants (CM1, CM2 et collège)

Ce stage, orienté vers le jeu clownesque sera le seul proposé avant la rentrée. 

Dépêchez-vous de vous inscrire : le stage est limité à 12 participants.

Inscriptions :  theatredesenfantsdusoleil@gmail.com ou tel : 0614478259

Et bientôt : Le FILM de notre spectacle !

Le Sauvage et le Sacré, d’après les Métamorphoses d’OVIDE)

ça s’est passé le mois dernier,

le spectacle a été filmé dans un cadre naturel, le grenier du Moulin de Niefern

Voici un extrait du montage en cours

A bientôt !

Christa, impatiente de vous revoir et/ou de vous rencontrer.


Thenso : c’est reparti

Dimanche, déploie tes ailes et VOLE !

Dimanche prochain, le 13 juin 2021, je serai au Fort Kléber à Wolfisheim, de 10h à 12h, pour un premier décollage.

Le dimanche suivant, le 20 juin 2021, j’y serai à nouveau, à la même heure, pour confirmer cet envol !

La piste de décollage se situe à l’extérieur, dans les douves du Fort, sous la passerelle. Le local du Thenso sera accessible pour le vestiaire et le repli en cas de mauvais temps.

Viens me rejoindre  dans une tenue confortable, avec ta potion magique dans une gourde et un ton tapis volant (ou une serviette)

La séance de 2 heures sera entièrement consacrée à des jeux  de théâtre : que du ludique et du lâcher-prise.

Ces séances sont proposées gracieusement à TOUS, adultes et enfants, anciens et nouveaux, initiés ou complètement néophytes, pour le seul plaisir de se retrouver autour des activités que le Thenso propose dans ses ateliers et ses stages et qui nous ont tant manqué.

Si tu as aimé les activités proposées, tu pourras mettre dans la tirelire ce que tu voudras pour aider le Théâtre des Enfants du Soleil à repartir d’un bon pied. Tu pourras aussi laisser tes coordonnées pour être informé(e) des dates de reprise des stages et ateliers.

A dimanche alors ! je t’attends avec impatience.

Christa


Nos résidences au Point d’Eau à Ostwald

PORTRAIT DE RÉSIDENCE : THENSO
Interview de Christa Wolff
(article du Point d’Eau – 5 février 2021)

Présentez-vous en quelques mots

Le Théâtre des Enfants du Soleil / Thenso est un lieu où l’on pratique le théâtre dans l’esprit du Théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine. S’y retrouvent des « amateurs » de théâtre, au sens étymologique du terme ( = qui aime), jeunes et adultes, amateurs et  professionnels, autour de la metteuse en scène Christa Wolff qui entend y partager et transmettre un art et une pratique acquis au cours d’une carrière professionnelle et d’une expérience de pédagogue de plus de trente ans.

Depuis quand êtes-vous dans ce processus de création ?

Le spectacle, dans sa forme actuelle, est l’aboutissement d’une très longue gestation et d’un travail de presque trois années.
Fortement attirée par la mythologie comme source d’inspiration, Christa Wolff a mené depuis une dizaine d’années plusieurs projets autour des Métamorphoses d’Ovide avec des enfants et des adultes.
 Source inépuisable de plaisir –  de créer et de jouer, toujours renouvelée et chaque fois différente  –  ces Métamorphoses lui ont inspiré le désir d’un spectacle plus ambitieux comme aboutissement d’un long cheminement dans cet univers familier.
Une année de travail a été consacrée exclusivement au choix des Métamorphoses et à leur forme …( avec un petit pincement au cœur pour toutes celles qui ont été expérimentées,  mises en jeu et en scène de toutes les manières- y compris les plus inattendues – et finalement abandonnées ! Le spectacle n’a retenu en définitive que quatre histoires de Métamorphoses parmi la trentaine sélectionnée et explorée sur le plateau ) .
L’année suivante a été consacrée à l’écriture et la mise en scène du « cadre de l’Histoire » : le contexte dans lequel ces histoires de Métamorphoses vont être racontées et jouées. Cette étape a été orchestrée par Vincent Mangado, comédien au Théâtre du Soleil .  Par amitié pour  Christa Wolff, il a travaillé avec les comédiens du Thenso comme on le fait au Soleil,  faisant bénéficier la troupe de sa longue expérience de « l’écriture de plateau ». Sous sa houlette, les contours des quatre personnages du spectacle se sont façonnés dans le concret de l’atelier de couture et de réparation d’un théâtre, plongé dans un contexte aussi  particulier  que précis : Strasbourg annexée au Reich allemand à la suite de la défaite de la guerre franco-prussienne de 1870.
C’est à cette étape qu’intervient le partenariat avec le Point d’Eau :
Une première résidence de travail au Point d’Eau en juin 2019  s’est conclue par une présentation encourageante et prometteuse.
L’été a permis de réunir la documentation nécessaire pour donner au spectacle un ancrage historique et géographique solide et authentique.
Le spectacle , répété en automne,  a été créé en novembre 2019 sur la grande scène du Point d’Eau.

Quel est l’objet de cette résidence au Point d’Eau ?

« Le sauvage et le sacré »  a été joué quatre fois, puis le rideau est tombé. Les salles de spectacles ont été fermées et comme tant d’autres, le spectacle est resté en suspens.
En sommeil, comme les costumes et les marionnettes dans les malles, avec un désir de revanche à prendre sur le temps et le destin et surtout de ne pas abandonner, ni de renoncer à ranimer l’enchantement de ces histoires intemporelles.
C’est cette ferveur qui a animé cette résidence si particulière dans le contexte actuel.

L’occasion  a été offerte à la troupe de prendre le plateau, de redonner vie aux personnages, de sortir les costumes et les accessoires des malles , d’allumer les projecteurs : de créer ces instants magiques pour lesquels battent les coeurs des comédiens.
Une occasion pareille  ne se refuse pas ! avec ou sans certitude !
Quand le spectacle sera-t-il joué ?  et  où ? sera-t-il seulement joué un jour ?
Peu importe : la magie du théâtre a fait en sorte que les quatre jours de résidence se sont transformés en une parenthèse artistique hors du temps , quatre journées d’un travail intense et profondément réparateur, dans le contexte d’un confinement anxiogène.
Ce contexte si particulier a permis de prendre une distance critique par rapport au spectacle. Libérée de tout enjeu, Christa Wolff a tranquillement remis en question les relations entre les personnages, la construction dramatique du spectacle et sa fin . Et dans ce nouveau creuset les idées ont joyeusement bouillonné :  les traits des personnages ont été retaillés, plus saillants et mieux dessinés ; le rythme de l’action plus rapide et direct, le jeu plus vrai et sensible.
Quatre jours a pouvoir peaufiner les lumières et revoir le choix des musiques du spectacle avec Pascal Mazeau,  notre régisseur .
Dans un souci de simplification, le travail du régisseur a aussi consisté à anticiper des lieux de représentation dont des équipements techniques seraient inférieurs à ceux du Point d’Eau.
Le spectacle est sorti de cette résidence rajeuni : plus intense et enlevé. Et ça nous plaît !

Quel message voulez-vous faire passer à travers cette création ?

Il n’y a pas de message : le théâtre n’est pas un lieu où l’on donne des leçons ou des recettes. Le théâtre interroge, interpelle, émeut … et les mythes offrent des lectures et des éclairages toujours actuels selon les époques et les civilisations.
Le Sauvage et le Sacré interroge, de manière Métaphorique, la place de l’Homme  dans le monde. Les mythes nous montrent des humains que l’orgueil ou la soif de pouvoir mènent à la catastrophe, la destruction et la mort. Mais ils mettent aussi en lumière leur capacité à se (re)construire, inventer et transcender l’anéantissement et l’oubli. Le choix de terminer le spectacle avec le mythe d’Orphée est tout sauf anodin : Orphée est la figure emblématique du poète , celui dont la voix et le chant ont su émouvoir les dieux infernaux et faire pleurer les bêtes sauvages et les pierres ! celui dont la force de l’amour a triomphé de la mort .
Il est surtout le poète dont la tête continue de chanter et la lyre de jouer.
Que signifie cette image poétique : Si l’homme a été vaincu, son Art triomphe de la Mort et du Temps.  S’il y a un message à trouver là , c’est un message d’Espoir !
Les quatre personnages de l’histoire, les ouvrières de l’atelier, font elles aussi l’objet d’une Métamorphose : le temps de la représentation, celui de raconter et de jouer ces histoires mythologiques, les transforme et bouleverse radicalement . Chacune fait un pas de côté et considère sous un angle différent l’autre qu’elle haïssait ou méprisait, tout comme sa situation de victime ou de bourreau.  

Si vous deviez résumer votre résidence/création en un mot ?

Merci pour ce formidable cadeau !

Photos de répétitions


Reprise des ateliers et des stages ?

La pratique amateure des activités artistiques, dont le théâtre,
n’est toujours pas autorisée à l’heure actuelle,
qu’il s’agisse d’enfants ou d’adultes.

Dans l’attente des nouvelles directives de notre ministère de tutelle (culture),
nous sommes au regret de ne pas être en mesure de vous annoncer une date de reprise.
N.B. les consignes ne sont pas les mêmes pour la danse, la gymnastique,
l’équitation ou les activités périscolaires, qui ne dépendent pas du même ministère.

Les pratiques professionnelles, étant elles, en revanche, autorisées,
nous en avons profité pour peaufiner notre spectacle
« Le sauvage et le sacré », à l’occasion de deux résidences
sur la grande scène du Point d’Eau à Ostwald, en décembre 2020 et en janvier 2021.

La résidence au Point d’Eau, du 10 au 12 janvier étant consacrée à la promotion du spectacle:
nous espérons qu’il pourra être représenté dès ce printemps.

En attendant ces embellies, ne perdons ni courage, ni espoir.


En route pour 2021

L’année 2020

a été rude :

elle a érodé notre capacité à rêver, créer, espérer.

La saison 2019-2020

a été ingrate :

tant de frustrations, de projets avortés et d’élans arrêtés ! 

Mais nous n’avons ni baissé les bras, ni renoncé à agir

Pour partager avec ceux qui nous aiment et nous suivent

Notre amour de la vie et notre foi dans l’humanité.

Nous avons continué à marcher, même si le chemin est chaotique

Et nous sommes toujours debout.

Avec pour bagage notre désir d’enchantement

Nous poursuivons le voyage

Vers des contrées plus riantes et apaisées …

Bonne Année 2021 !


Ça bouge, ça respire, ça vit :  ça sent bon la rentrée, ENFIN !

Six mois que les portes du Thenso sont restées fermées, les projecteurs éteints, le rideau baissé !

Il est grand temps de reprendre, que notre lieu redevienne vivant, que nos voix résonnent à nouveau joyeusement dans les couloirs du Fort Kléber

et que nos rires vibrent dans notre petit théâtre, qu’ils s’élèvent jusqu’à la voûte et s’y diffractent en milliers d’éclats cristallins.

Nous avons soif  de légèreté, de fantaisie, d’insouciance et de liberté.

TOC, TOC, TOC

Nous vous invitons tous, petits et grands, à venir toquer à notre porte,
pour partager avec nous quelques moments de bonheur et de joyeuse créativité.

Une séance d’essai gratuite : pour voir, faire connaissance, s’inscrire

enfants : mercredi 7/10 (15h-17h) ou samedi 10/10 (10h-12h)
adultes : vendredi 9/10 (20h-22h) ou samedi 10/10 (15h17h)

C’est OÙ ?

 Au Fort Kléber à Wolfisheim

dans nos locaux et dans le parc, lorsque le temps le permet. 

C’est QUAND ?

Les ateliers ont lieu

de novembre à juin 2020

(hors vacances scolaires)

Pour les enfants : (de 8 à 16 ans) Un  atelier hebdomadaire  de 2 heures
le mercredi après-midi (pour les plus jeunes) et/ou le samedi matin (pour les plus âgés).

Pour les adultes : Un atelier mensuel de 7×7 heures
(8/11 – 13/12 – 10/01 – 7/02 – 14/03 – 18/04  – 23/05)

Qu’est-ce qu’ON Y FAIT ?

ON JOUE ! 

ensuite : ON JOUE !

 et enfin : ON JOUE !

Mais pas pour soi seul :  on joue pour les autres, avec les autres.
C’est ça, le Théâtre – theatron en grec : c’est-à-dire «  le lieu où l’on regarde ».

Mais pas pour rigoler : c’est très sérieux, un enfant qui joue !
Il y met toute son âme, toute sa vie.

Mais pas pour faire semblant : c’est avec toute ta sincérité que tu viens sur la scène.
Sinon, ça ne marche pas, c’est faux et personne n’y croit, toi en premier.

L’orientation  artistique  des ateliers du THENSO est clownesque,
pour les adultes en tout cas, … mais pas que… Le nez rouge est le plus petit masque du monde qui, au même titre que le masque neutre, le masque grotesque ou celui de la commedia dell’arte, permet l’exagération :  élargir son expression, agrandir ses états et dilater l’âme. Le nez de clown, tout comme le travail du chœur, du burlesque ou de la danse libre, participe de cette POESIE qui est au chœur de notre travail.

C’est COMBIEN ?

60 € /trimestre (enfants) + 15€ de cotisation annuelle
50€ /atelier (adultes) +  15€ de cotisation annuelle

C’est NOUVEAU …

  • Un stage pendant les vacances de la Toussaint 
    du 27/10 au 30/10 : enfants : 10h-16h / adultes 19h30-22h 
    samedi 31/10 : 10h – 18 h : tout le monde
    dimanche 1er novembre : 17h /  restitution – public invité + buffet.

L’idée de ce stage c’est de réunir les enfants et les adultes autour d’un projet commun :

« Construire ensemble, pendant les 5 jours de stage, la trame d’un petit spectacle ».

Les enfants se retrouveront du mardi au vendredi dans la journée, les adultes, le soir.
Le samedi 31/10, enfants et adultes joueront ensemble et mettront au point leur spectacle, qui sera représenté devant un public d’invités le dimanche 1er/11  dans l’après-midi.

C’est également une manière de clore une saison qui s’est figée  brutalement dans le silence et de repartir pour une nouvelle saison dans la joie de l’énergie retrouvée.

Bulletin d’INSCRIPTION

Merci de renvoyer le bulletin rempli et signé à :
theatredesenfantsdusoleil@gmail.com
ou de le remettre en mains propres lors de la première séance.

Quand Christa anime …


Les reprises de notre spectacle :

sera joué au Point d’Eau d’Ostwald 

le 8/12/2020 : spectacle scolaire 
le 9/12/2020 : spectacle tout public, à 20h 

et à Wolfisheim, dans la salle culturelle :

le 9/04/2021 : scolaires
le 10/04/2021 : Tout public, à 20h
le 11/04/2021 : tout public, à 17h 

Quelques photos…

Le teaser

Le résumé

Dans les combles du Théâtre impérial de Strasbourg, quatre ouvrières réparent accessoires et costumes de scène.

Il y a la vieille Alsacienne, Léna, qui y travaille depuis plus de quarante ans ; Léonie, la pieuse et réservée mère de famille ; la cheffe d’atelier, Madame Rose, venue de la France voisine ; et la pétulante Allemande, Anna, qui anime l’atelier par sa gaieté et sa candeur.

En 1876, peu après l’annexion de l’Alsace au IInd Reich, les souffrances de la guerre, l’humiliation des vaincus et la cruauté des vainqueurs brûlent encore vivement la chair et les cœurs. Aussi, lorsque la colère ou le chagrin débordent, elles empoignent ce qu’elles ont à portée : d’un tisonnier ou d’une marionnette naissent des personnages de la mythologie grecque, dont la métamorphose tragique sert à la fois d’exutoire et de consolation.

Par les mythes et la force du théâtre, une autre Métamorphose opérera. Le soir, aucune des quatre femmes ne quittera l’atelier comme elle y était entrée au petit matin.

La presse en parle

article DNA -01.11.2019.jpg

Le dossier pédagogique

Les projets d’action culturelle